AssociationRevue de presse

A Fromentières, une statue du 14e siècle restaurée et bénie

Dimanche 21 juin 2020, la statue de saint Jean-Baptiste de l’église de Saint-Germain-de-l’Hommel, commune de Fromentières (Mayenne), sera bénie après avoir été restaurée.

C’est la première réalisation concrète de l’association Les amis de Saint-Germain-de-l’Hommel : la restauration de la statue de saint Jean-Baptiste, en pierre calcaire taillée en polychromie, installée en l’église de Saint-Germain-de-l’Hommel rattaché à la commune de Fromentières (Mayenne).

Et elle sera parachevée dimanche 21 juin 2020 avec la bénédiction de cette réalisation du 14e siècle par le Père Foucher.

Anne-Christine Cambournac, présidente de l’association, précise :

C’est la plus ancienne statue de Saint-Jean-Baptiste présente dans la paroisse du même nom.

Inscrite à l’Inventaire des Monuments historiques

Cette statue, qui a vu le jour en pleine guerre de Cent ans, est également le seul élément classé de l’édifice dont la première mention remonte à 1232. Elle est plus précisément inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis plusieurs années.

Jusque là posée sur les fonts baptismaux, la statue a rejoint l’atelier tourangeaux de la restauratrice Valérie Thuleau qui a notamment supprimé le point d’oxydation qui était apparu sur la poitrine du saint.

La main droite était également manquante. Par un heureux hasard, nous l’avons retrouvé à l’intérieur.

Et cette restauration a également été l’occasion de confirmer la datation de la sculpture dans le dernier quart du XIVe siècle.

Rendez-vous le 21 juin 2020

La statue est par ailleurs posée sur une console sculptée par Bruno Brunello du Mans, sur le modèle des autres consoles de la nef. Le tout a été mis en sécurité par un ferronier d’art.

Dimanche 21 juin 2020, à 17 h, en plus du Père Foucher, seront également présent Christian Livenais, maire de Fromentières dont dépend Saint-Germain-de-l’Hommel, et un représentant de la société d’archéologie et d’histoire de la Mayenne.

Ce rendez-vous remplace en quelque sorte la fête de Saint-Germain que nous ne pouvions organiser cette année et qui rassemble, chaque 3e dimanche de juin, tous les habitants du hameau.

Audrey Mauny, « A Fromentières, une statue du 14e siècle restaurée et bénie », Le Haut-Anjou, 17 juin 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *